La Croatie fut en 1990 avec la Slovénie et la République tchèque parmi les pays en transition les plus développés d'Europe centrale. Toutefois, son développement économique fut grevé par d’importants dommages de guerre, estimés à 37,1 milliards de dollars, compliquant sa transition vers l’économie de marché. Le niveau du PIB d'avant-guerre (1990) ne fut rattrapé qu’en 2004, et le PIB par habitant y est de 61% de la moyenne de l'UE (2012). La kuna, monnaie nationale, a été introduite en 1994.

Avec 13 sites inscrits sur la Liste représentative de l'UNESCO du patrimoine culturel immatériel de l'humanité, la Croatie est, avec l'Espagne, le pays européen qui compte le plus grand nombre de biens inscrits.

La Stèle de Baška (vers 1100) est l’un des plus anciens monuments écrits en langue croate à être parvenu jusqu’à nous. Cette plaque de calcaire blanc (199 x 99,5 x 9 cm) comporte la première mention du mot « croate » en langue croate (« Zvonimir roi des Croates »).

Bibliothèque de la Faculté de philosophie de Zagreb. On comptait en Croatie en 2011-2012 près de 153 000 étudiants, dont plus de 36 400 ont obtenu un diplôme de second cycle. En outre, 1 229 ont décroché un diplôme de troisième cycle et 1 072 ont obtenu le titre de docteur.

Banski dvori, siège du gouvernement sur la place Saint-Marc de Zagreb. Ce bâtiment historique a été la résidence des bans croates jusqu’en 1918. Il fut aussi le siège de la Présidence de la République jusqu’à son bombardement en 1991 au cours de la Guerre de libération. Selon «Twiplomacy 2013», une étude annuelle des dirigeants du monde sur Twitter par Burson-Marsteller, avec 33,8 tweets par jour, le Gouvernement croate (@ VladaRH) est le 3e parmi les plus actifs sur Twitter.

Le pouvoir législatif

Conformément à la tradition juridique, le parlement croate est appelé Sabor (la Diète). Le plus ancien procès-verbal préservé d’une session parlementaire date de 1273. Jusqu’au xvie siècle, les Parlements de Croatie et de Slavonie siègent séparément ...

Le système éducatif

Les balbutiements de l’instruction et de l’enseignement en Croatie remontent au xe siècle et, jusqu’au xviiie, ils étaient l’affaire de l’Église et du clergé. La scolarité obligatoire voit le jour sous le règne de Marie-Thérèse dont le Règlement général pour ...

L’Union du royaume croate à la couronne hongroise

Après la mort d'Étienne II de Croatie, dernier roi de la dynastie des Trpimirović, le royaume voit éclater une guerre de succession qui prend fin en 1102, lorsque Coloman de Hongrie accède au ...

Les grandes entreprises

Quelques entreprises privées croates jouent un rôle notable dans les échanges internationaux et certaines ont même pris une part très active dans le domaine de l’innovation technologique ...

La recherche

En Croatie, la recherche ne relève pas seulement des universités et établissements connexes, mais aussi des instituts scientifiques et de l’Académie croate des sciences et des arts. En 2010, plus de 11 000 scientifiques et chercheurs étaient employés au ...

Secteurs économiques

Les richesses minérales ne sont pas très importantes. Les mines de charbon et de bauxite ont fermé dans les années 1970 et 1980. Les ressources en produits minéraux non-métalliques utilisés comme matières premières dans ...

Le pouvoir exécutif

Le Président de la République, en tant que chef de l’État, représente l’État dans le pays et à l’étranger. Il est élu au suffrage universel direct et égal pour un mandat de cinq ans. Le Président de la République veille au fonctionnement régulier ...

La Croatie en bref

La Croatie n’est présente sur la scène politique internationale moderne que depuis son indépendance de la fédération yougoslave en 1991, à savoir un peu plus d’une vingtaine d’années, cependant, par son histoire et sa culture elle est un des plus ...