croatie.eu le pays et ses habitants
Knin. Sous le règne des Trpimirović, Knin est la capitale intermittente des souverains croates. Le roi Dmitar Zvonimir en fait la capitale attitrée du Royaume de Croatie. Du xiie au xive siècle, c’est à Knin que tiennent leur cours les princes et bans qui se succèdent au pouvoir, et c’est dans cette ville que siège la diète croate (Sabor).

Aperçu historique

La Croatie moderne, indépendante depuis 1991, est l’héritière des principautés médiévales croates du ixe siècle qui s’étaient constituées sur les marches (fiefs en zone frontalière) de l’Empire carolingien, puis l’héritière du Royaume de Croatie, fondé en 925, à l’époque du roi Tomislav. Peu après la mort du dernier grand roi croate, Dmitar Zvonimir, la Croatie entra en 1102 dans une union personnelle avec la Hongrie dont le trône est revenu au xive siècle à la dynastie française d’Anjou. Par suite de l’incursion des Ottomans au xvie siècle et de la perte d’une grande partie de ses terres, la noblesse croate élit Ferdinand Ier de Habsbourg comme souverain, la Croatie devenant ainsi partie intégrante de la Monarchie des Habsbourg, jusqu’en 1918. La première moitié de cette période a été marquée par des guerres avec les Ottomans et par l’appropriation par Venise de plus en plus de littoral croate (Istrie et Dalmatie), sauf à l’extrême sud où Dubrovnik va pouvoir se développer, de 1358 à 1808, en tant que république indépendante et va pouvoir commercer librement dans toute la Méditerranée. Après la défaite de Venise et une brève intégration du sud de la Croatie aux Provinces illyriennes de Napoléon (1809-1813), toutes les terres croates vont se retrouver au sein de la Monarchie des Habsbourg, mais toujours en entités séparées. Après la Première Guerre mondiale, la Croatie a fait partie du Royaume de Yougoslavie devenu, après 1945, une fédération communiste, dont elle fut, jusqu’à sa dissolution en 1991, l’une des six républiques. Bien que reconnue, au niveau international, en tant qu’État indépendant le 15 janvier 1992, la Croatie a dû défendre son indépendance par les armes, jusqu’en 1995 et la libération de ses territoires occupés. La Croatie est devenue membre des Nations unies en 1992, membre de l’OTAN en 2009 et membre de l’Union européenne le 1er juillet 2013, qu'elle présidera au premier semestre 2020.

Préhistoire

Les plus anciennes traces de présence humaine sur le sol croate datent du paléolithique, tels les objets fabriqués par l'homme prénéandertalien, découverts dans les grottes Šandalja, près de Pula, et Punikve aux alentours d'Ivanac, les restes...

Antiquité et période paléochrétienne

Grâce aux voyages et aux relations commerciales qu'elles entretiennent, les communautés autochtones qui peuplent le territoire de l'actuelle Croatie aux âges du bronze et du fer ont dès le viiie siècle av. J.-C...

Genèse de la Croatie

Les premières tribus slaves s'installent sur le sol de l'actuelle Croatie au cours des vie et viie siècles, lors de la grande migration des peuples. Parmi elles se trouvaient les Croates, dont la présence est mentionnée par les sources historiques sur un territoire...

L'Union du royaume croate à la couronne hongroise

Après la mort d'Étienne II de Croatie, dernier roi de la dynastie des Trpimirović, le royaume voit éclater une guerre de succession qui prend fin en 1102, lorsque Coloman de Hongrie accède au trône de Croatie...

Entre Venise, Vienne et Pest

La guerre de la Sainte Ligue (1683-1699) conduit à la libération de vastes parties de la Croatie et de la Slavonie occupées par les Ottomans et détermine le tracé des frontières de la République de Dubrovnik. Fortement implantée en Dalmatie, la République...

La Yougoslavie et la Seconde Guerre mondiale

L'unification du Royaume des Serbes, Croates et Slovènes (rebaptisé Royaume de Yougoslavie en 1929) est menée à l'encontre de la conception fédéraliste prônée par l'élite politique croate, et ne reçoit pas l'accord...

La Croatie aujourd'hui

Le processus qui a conduit à la naissance de l'actuelle République de Croatie a débuté avec la crise du communisme en Europe de l'Est à la fin des années 1980 et le renforcement des forces démocratiques, qui fut accompagné par un retour au multipartisme.